Pierrick Leu: Conduire à moto, produire la circulation routière. Une micro-sociologie des interactions routières à Ouagadougou, Burkina Faso

PhD-Project, Centre for African Studies, University of Basel

L’objectif de cette recherche est de développer une méthodologie novatrice pour examiner la production en situation de la circulation routière à travers une forme de mobilité encore peu étudiée: la moto-mobilité. Une analyse vidéo de formes d’interaction mobile permet de construire une grammaire convaincante des micro-pratiques de la moto-mobilité à Ouagadougou.

Cadre de recherche

La circulation routière est un arrangement socio-spatial de technologies, de matérialités et d’usagers en interaction. Différentes formes de mobilité sont adoptées dans cet arrangement complexe, produisant différents types de circulation: automobile, deux-roues ou piétonne. Contribuant depuis une dizaine d’années au renouvellement théorique et méthodologique de l’étude de la mobilité quotidienne en milieu urbain, le champ des Mobility studies constitue un cadre fertile pour repenser la production au quotidien de la circulation routière, à partir des fondements de la sociologie de l’action (Goffman, Garfinkel). Alors que ces études explorent essentiellement les formes de collaboration de l’auto-, vélo- et mobilité piétonne (en Europe et aux Etats-Unis), cette recherche se focalise sur un phénomène encore très peu étudié : la circulation produite par les formes d’interaction de la mobilité des motocyclistes.

Terrain

Cette recherche prend comme terrain d’étude une circulation urbaine largement dominée par la moto-mobilité, celle de Ouagadougou au Burkina Faso. La circulation routière dans cette capitale de près de deux millions d’habitants est en pleine mutation depuis une dizaine d’années. L’importation massive de scooters de fabrication asiatique et de voitures d’occasion a fortement augmenté la densité du trafic et la pression sur les infrastructures existantes. Pour circuler en ville, les motocyclistes se retrouvent alors dans la nécessité de négocier constamment les contraintes rencontrées dans l’espace de la route.

Méthodologie

Pour comprendre précisément comment les motocyclistes mettent en action des formes de collaboration et de négociation, cette recherche déploie une approche vidéographique qui consiste à suivre et filmer des motocyclistes avec une paire de lunettes caméra (avec leur consentement), puis de sélectionner des séquences de quelques secondes (cf. exemple à droite) documentant des actions similaires (entrer/sortir du trafic, poursuivre, dépasser, tourner), pour enfin examiner en détails les propriétés de ces actions (accélération, freinage, trajectoire et positionnement spatial).

Résultats (en cours)

Cette démarche inductive permet alors de construire une grammaire des micro-pratiques de la moto-mobilité ouagalaise mettant en relation actions et dispositifs spatiaux: se maintenir dans le flux d’un tronçon rectiligne, progresser par « décrochement » successifs entre colonnes de véhicules, exploiter le timing des feux tricolores pour « gagner du temps », etc. Si la flexibilité et manoeuvrabilité sont des propriétés connues de la vélo- et de la moto-mobilité, les résultats de cette recherche permettent de qualifier la manière dont les usagers tirent parti de ces propriétés, jetant ainsi un nouveau regard sur la place et le rôle des motocyclistes dans la circulation routière.

Info:

Supervisor : Prof. Elísio Macamo (Universität Basel)
Prof. Ola Söderström (Université de Neuchâtel)
Prof. Lorenza Mondada (Universität Basel)

Funding: Humer Stiftung

Duration: April 2011- April 2014

Download Poster: Conduire à moto, produire la circulation routière (2014)

Research Group
: Technological Artefacts in African Urban Settings

Contact: pierrick.leu-at-unibas.ch