Thomas Fürst: Influence des schistosomiases et géohelminthiases sur la qualité de vie des adultes dans le système de surveillance démographique et de la santé de Taabo

PhD-project, Swiss TPH, University of Basel

La schistosomiase et les géohelminthiases sont des maladies infectieuses causées par des vers parasitaires, nommés les schistosomes et les géohelminthes. On attrape les maladies (i) par contact direct de la peau avec de l’eau (ex : fleuve, rivière, lac, rizière), qui est infestée avec des schistosomes, (ii) par contact direct de la peau avec de terre, qui est infestée avec des géohelminthes, et (ii) par ingestion de produits crus, qui sont contaminés avec des géohelminthes et pas bien lavés. La contamination de l’eau, de la terre, et des produits crus se passe par contact avec des matières fécales. Les stratégies de prévention et de contrôle comprennent, entre autre, (i) l’amélioration des conditions sanitaires et de l’hygiène (ex : assainissement total piloté par la communauté), (ii) des traitements avec des médicaments antihelminthiques (vermifuges), et (ii) la sensibilisation des gens. La morbidité causée par ces maladies est souvent subtile: quelque gens ne se sentent pas du tout malades, d’autres se sentent fatigués et faibles, ou souffrent de mal de ventre, de diarrhée, et d’anémie. Il est certes important d’évaluer l’impact biomédical de ces paraqsitoses, mais aussi la morbidité perçue des personnes infestées.
-Existe-il une différence dans la qualité de vie auto-rapportée entre les personnes infestées et non-infestées par les schistosomiases et les géohelminthiases?

Méthodologie

Comparaison à l'aide de questionnaire sur la qualité de vie entre la collecte et examens parasitologiques de selles, d’urine et de sang et de base de données du SSDS de Taabo pour des autres variables (ex : le sexe, l’age, l’éducation, l’occupation principale, le status socio-économique)

Résultats préliminaires

En prenant aussi des autres variables confondants en compte, les personnes, qui souffrent de la schistosomiase ou des géohelminthiases, rapportent une qualité de vie diminuée entre 4 % à 16 %.

Perspectives

-Déterminer le changement de la qualité de vie auto-rapportée des personnes infestées après traitement
-La morbidité perçue des personnes infestées peut aider à définir des indicateurs de santé et à améliorer l‘adhésion de la population ciblée aux actions de luttes
-Utiliser les résultats pour sensibiliser les décideurs à chacque niveau du système de santé publique (local, régional, national, global) et démontrer les effets négativs des maladies infectieuses causées par des vers parasitaires

 

Info:

Funding: Fond National Suisse dela Recherche Scientifique, National Centre of Competence in Research (NCCR) North-South, Freiwillige Akademische Gesellschaft Basel, Fairmed 

Download Poster: Influence des schistosomiases et géohelminthiases sur la qualité de vie des adultes dans le SSDS de Taabo (2012)

Contact: Thomas.Fuerst-at-unibas.ch